French commits

Chroniques d'un développeur, avec ses anecdotes, ses découvertes, ses moments à en envoyer valser son clavier.

Revenir

Portfolio, or not portfolio ?

2020/10/13 21:48:00

Je vois pas mal d'articles, en ce moment, qui traitent du sujet suivant: Faut-il coder pour son plaisir dans son temps libre ? Il ya plusieurs écoles.

Les fonceurs passionnés :

D'un côté, nous avons ceux qui, comme Je suis un dev, sont du côté des codeurs qui font évidemment des projets perso qui les boostent, leur permettent de monter en compétence, et, bonus, qu'ils peuvent mettre en avant dans leur vitrine.

Les pragmatiques :

Certains, comme la personne dont je ne retrouve plus la source (le réflexe du bookmark me fait parfois défaut), ont plutôt tendance à se positionner sur plusieurs points contigus:

  • Coder dans son temps libre n'offre en général pas grand chose en plus que le temps passé en entreprise durant la journée. L'argument est que, par manque de temps (le nombre d'heures pour coder chez soi est inférieur au temps en entreprise), les projets persos à fin de vitrine n'en sont donc que moins ambitieux, et deviennent presque une perte de temps : autrement dit, autant utiliser ce temps précieux pour couper complètement avec le boulot, et faire d'autres activités.
  • L'auteur de l'article, passé côté management, affirme que ses pairs (lui inclus) ne prennent même pas la peine de regarder le site perso des candidats. Selon lui, afficher des projets annexes en tout genre n'est pas vraiment utile, et cela peut même desservir le candidat s'ils sont bâclés (et c'est pas faux).
  • Cependant ils ne remettent pas en question le fait de prendre plaisir à côder dans son temps libre, car mener à bien des projets persos apporte ses avantages, dont notamment continuer à titiller le côté trivial du métier.

Mon point de vue

J'ai toujours pris beaucoup de plaisir à bidouiller mes propres trucs, même avant d'être développeur. Et depuis que je le suis, j'ai ce sentiment de pouvoir où l'on se dit "qu'est-ce que je vais bien pouvoir créer aujourd'hui ?".

Et a côté de ce sentiment de pouvoir, il y a aussi cette sensation mêlée de honte, de se dire que l'on a acquis une capacité créative en plus par rapport à la plupart de gens, et grâce à laquelle un petit truc tout con (prenez un service quelconque tout basique) que tout le monde va payer, eh ben on va pouvoir éviter cette taxe car on peut développer soi-même ce service pour pas un rond. Un peu comme le vitrier qui va pouvoir changer ses fenêtres lui-même, ou ce jeune qui devient rentier à 23 ans et qui prend le jet privé comme on prend la voiture. Sauf que lui, la honte, c'est le cadet de ses soucis.

Du coup, si on a le temps, l'envie, et qu'on se sent d'attaque pour monter un nouveau truc, on fonce, non ? Déjà, nous, les devs, avons a la chance de faire un boulot que l'on peut continuer avec plaisir à la maison. De plus, il y a tellement d'outils SaaS disponible à l'heure où j'écrit ces lignes, dont pas mal sont gratuits pour des utilisation perso légère (Github, Heroku,...) qu'on aurait tort de se priver de développer dans son temps libre.

Par exemple, en ce qui me concerne, pour les deux dernières fêtes de noël en famille j'ai dev des petits trucs pour ajouter un côté interactif sympa : un générateur de Secret Santa, qui prépare tout tout seul depuis un json et envoie un mail à chaque participant (toute la famille était super excitée de recevoir son message, avec le nom de celui qui recevra son cadeau, et aussi un petit jeu d'aventure/mystère qui a bien mis son ambiance.

Quid du portfolio ?

Chacun voit midi à sa porte, mais je pense qu'avoir un portfolio est loin d'être une mauvaise chose. Même si les recruteurs ne le regardent pas (et encore, je doute qu'ils zappent tous ça), j'ai déjà bossé dans des boîtes où les salariés étaient activement impliqué dans le recrutement d'un nouveau dev. Et ça passe donc forcément par aller scruter le profil Linkedin, le site perso, et ce qui s'en suit.

Et si on est un codeur fou une fois rentré chez soi le soir, tout afficher sur son site vitrine n'est pas forcment une bonne idée. Je pense que les recruteurs s'en tapent un peu qu'on sache faire une todo-list ou un script cron de scraping web. Il faut donc épingler ses projets en les choissant bien, comme par exemple:

  • Justifier la mise en avant d'une techno sur le CV
  • Montrer que l'on n'hésite pas à utiliser ses compétences au profit de ses passe-temps
  • Si l'on est en recherche de job, afficher un projet qui peut potentiellement intéresser le secteur de l'entreprise visée

Quoiqu'il en soit, suivez votre idée. Restez naturel, c'est ce qui compte. Mais n'oubliez pas : un grand pouvoir implique de grandes responsabilités.